Le pêle-mêle de Michouette

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Notes de chevet - Dame Seï Shônagon - 枕草子 清少納言

" "
Un livre de friandises.

Seï Shônagon fut dame d'honneur de l'Impératrice du Japon autour de l'an 1000.
Elle nota ses réflexions, des historiettes, événements et fantaisies sur des sujets extrêmement variés ...

Par exemple (extrait des chapitres) :

  • choses qui font naître un doux souvenir du passé
  • gens qui prennent des airs savants
  • hauts dignitaires
  • choses qui ne font que passer
  • choses que les gens ignorent
  • choses qui rendent heureux
  • habits de chasse
  • ...

Ainsi se révèle à nous une image pleine de couleurs de cette époque et de ce lieu.

Un des multiples agréments de cette lecture est le contraste entre des remarques qui nous paraissent vraiment étrangères et mystérieuses, et d'autres qui sont universelles et que nous pourrions faire telles quelles :

Choses qui sont proches bien qu'éloignées
Le Paradis.
Les relations entre un homme et une femme.

La poésie qui émaille ce texte est un autre de ses charmes ; cet art était très prisé à la cour, et Seï Shônagon particulièrement appréciée pour sa manière.

A déguster.

Trackbacks

Aucun trackback.

Les trackbacks pour ce billet sont fermés.

Commentaires

1. Le dimanche 24 septembre 2006 à 08:45, par Mitoko

Qu'elle avait de l'humour et s'exprimait si librement dans ce livre!
C'est presque miracureux comme après cette époque-là, jusqu'au début du vingtième siècle, au Japon il n'avait pratiquement pas de femme auteur, ni d'artiste sauf, peut-être, "Geisha". Dans le théâtre traditional "Kabuki" par exemple, des hommes jouent le role de femme en déguisant.

2. Le dimanche 24 septembre 2006 à 12:06, par Michouette

Merci pour ton commentaire, Mitoko. J'espère que tu viendras souvent sur le pêle-mêle parler de ce que tu as aimé : la littérature, ancienne ou moderne, le cinéma..., nous initier ainsi à la culture si riche du Japon, et nous faire connaître tes coups de coeurs d'où qu'ils viennent.

3. Le dimanche 1 octobre 2006 à 16:11, par Roli

Bien vu Michèle !
Ce livre est une pure merveille, de la dentelle fine, fine !
J'ai été très touchée aussi par :

Choses que les gens ignorent le plus fréquemment
La vieillesse de leur mère.
Les jours néfastes.

Ajouter un commentaire

Les commentaires pour ce billet sont fermés.

Tout chemin, même de mille lieues, commence par un pas.
Aussi ne crains pas d'être lent, crains seulement d'être à l'arrêt.