Le pêle-mêle de Michouette

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

La joueuse de Go de Shan Sa

A nouveau la Chine avec ce roman, Prix Goncourt des lycéens 2001.
Pour moi, ce livre évoque l'impossibilité de l'amour...

Un officier japonais, une lycéenne chinoise. Tour à tour ils relatent leur vie, leurs espoirs et renoncements. La force du récit est l'imprévisibilité totale de l'histoire.
L'alternance des points de vue est prenante au début puis cette construction paraît un peu mécanique.

Hormis le destin de nos personnages qui intrigue, j'ai regretté que des thèmes potentiellement intéressants ne soient pas explorés : l'occupation de la Mandchourie par l'armée japonaise et surtout l'impossibilité d'aimer des tous les personnages brimés par des valeurs "supérieures" : l'obéissance, les convenances, la patrie, l'honneur.

Des pistes intéressantes mais je suis restée un peu sur ma faim.

Trackbacks

Aucun trackback.

Les trackbacks pour ce billet sont fermés.

Commentaires

1. Le dimanche 12 mars 2006 à 15:42, par Pitou

D'accord avec vous, nous avons le même point de vue : Shan Sa prend des sujets importants avec une prose qui ne l'est pas, elle.

Ajouter un commentaire

Les commentaires pour ce billet sont fermés.

Tout chemin, même de mille lieues, commence par un pas.
Aussi ne crains pas d'être lent, crains seulement d'être à l'arrêt.